Vous m'en pondrez un par jour...

21 janvier

Pour Daniel et Frédéric, 

La nuit sera bien longue jusqu'à l'aurore neuve. 
Je vais devoir attendre-- ainsi que la Madone 
Guettant le doux sourire du tendre enfant divin--
Je vais devoir attendre le tout dernier baiser 
De la lune au soleil. Puis je verrai enfin la vague du destin
Faire venir chavirer le navire des regrets. 

Je reprendrai alors la barque de l'espoir.

20 janvier

Dessins d’écoliers —
Le gris de la tendresse!

Dessins d’écoliers —
Se laisser prendre par leurs coeurs

When writers meet-- 18 janvier

The rug was listening between 
Its blue and white stripes, 
Although it wasn't willing to give any writing advice. 

It was happy to be at their feet 
Like a familiar dog; happy, 
Like it had been one night 
Under the pressure 
Of two bodies yearning to become one.

The rug suddenly noticed the staring look of a poet it had not met yet. 
Had that poet guessed what it was thinking about at that very moment? 

The rug decided to lay flat 
And to not move a muscle until that prying poet had left.

As the poet --at last-- exited the place, 
the writers heard a very long sigh that they attributed 
To the boiling kettle.

16 janvier

Là,
ce bout de Ciel
que je touche à chaque fois 
que nos yeux se rencontrent 
et que nos coeurs se mêlent.

 

 

15 janvier

Salsa dance in Cairo--  
Latin lovers are everywhere!

14 janvier

Sous la croix, 
le rêve de l'enfant--
remplacer Mohamed Salah

13 janvier

Ta voix chante en moi et proclame la joie infinie!
Beauté d'où la source s'échappe, 
Ombre d'où nait la lumière!

12 janvier

Garbage city—
Slums, smells and smiles! 

So many smiles and hellos 
Welcoming and leading me to the hill
Where Jesus and his angels 
Are watching over them.

11 janvier


Manial Palace--
ses couleurs respirent la lumière du Caire

10 janvier

Retour au Caire--

Mon coeur-soleil rayonne de votre amitié

9 janvier

Derrière le mirage,

une diaspora de silences inconnus--

Ton nom imprononçable m'appelle.

YP

8 janvier

Ah, que donnerais-je

pour que tes mains tissent à nouveau

la soie de mes rêves?

YP

7 janvier

A deux pas de la ville, du bruit et de la foule
Est niché un désert de sable et de rocaille. 
Là, le vent, enfin libre, se donne le bonheur
De siffler aux collines sa froide solitude. 

Il part vers le canyon, se cache sous les pierres,
Il joue sous le regard indigné du soleil, 
Cet astre jaune qui le juge. (Aucune honte!)
Le vent, dans un grand rire, le couvre de nuages.

Puis, d'un coup il se calme, et va bientôt rêver 
Dans le lit asséché de la rivière triste. 
Il ronfle doucement comme pour la bercer,
Et moi, je le respire assise près de lui.

YP

6 janvier

Le ciel sait ta souffrance 
et se confond en larmes. 
La douleur est tapie 
dans un coin de ton corps. 
Alors, baisant ta main, 
je prie encore la Bête de rester silencieuse.

YP

5 janvier

Poli amour--
Je le préfèrerais mufle mais unique. 

4 janvier



Tes yeux sur mes lèvres, tu me parles d'une autre.  
Je souris. 
J'apporte la dernière pierre à mon château.

YP

3 janvier

Huit MaronSui's--
une légèreté qui pèsera lourd!

Eight MaronSui's
a lightness that will weigh heavily!

2 janvier

Canal St Martin--
Le froid pique moins que les larmes

Canal St Martin--
the cold stings less than my tears

1er janvier

Epiphanie--
Où me mènera l'étoile de ton regard? 

Epiphany--
Where will the star in your gaze lead me?

Write a new comment: (Click here)

SimpleSite.com
Characters left: 160
DONE Sending...
See all comments

| Reply

Latest comments

30.05 | 09:03

C'est bien triste...

...
15.01 | 08:22

Merci!

...
04.12 | 01:37

Une plume de vermeil, un souffle d'éternel.

...
16.11 | 20:57

Thanks for your comment. :)

...
You liked this page
Hi!
Make your own website like I did.
It's easy, and absolutely free.
AD