... la guerre!

A celle qui n’a pas de prénom

 

Ils sont entrés dans ton village. 
Ils ont vérifié les papiers des hommes 
et puis ceux des femmes--
surtout celles avec des cabas et des landaus. 
Ton bébé déjà semblait pleurer ton départ. 

Tu ne leur souris pas. 
Une vraie Lorraine ne sourit pas à des Allemands!
Tu as dû serrer ton enfant un peu plus fort
à présent qu’il fouillait le landau. 
Tu ne criais plus. 
Ils découvrirent bien vite 
les trois couleurs du drapeau caché sous l’alèse. 

Ils restèrent dans ton village. 
Et toi, tu partis seule, 
pour l’Est, dans un wagon à bestiaux. 
Tu revins quelques années plus tard, 
avec pour compagnons 
les trous 
que la vermine avait creusés dans ta chair
et les cauchemars 
qu’ils avaient plantés dans ton âme. 

Personne ne comprit.

Pourtant, dans les profondeurs de la Seine, 
le coeur de Jeanne se souvient. 

Write a new comment: (Click here)

SimpleSite.com
Characters left: 160
DONE Sending...
See all comments

| Reply

Latest comments

30.05 | 09:03

C'est bien triste...

...
15.01 | 08:22

Merci!

...
04.12 | 01:37

Une plume de vermeil, un souffle d'éternel.

...
16.11 | 20:57

Thanks for your comment. :)

...
You liked this page
Hi!
Make your own website like I did.
It's easy, and absolutely free.
AD