Ma ville, entre mer et montagnes

Nice

La baie des Anges--
En fallait-il quatre-vingt-six de plus 
pour veiller sur elle?

YP, 14 juillet 2017

Prière aux anges de la baie

Qu'ils s'effondrent sous notre lumière! 
Qu'ils étouffent sous notre amour! 
Et puis qu'ils crèvent de nous rejoindre 
pour vivre ensemble
dans une société libre, équitable et fraternelle
transformée
par notre courage et notre bienveillance! 

YP, le 15 juillet 2016

Huit heures

Huit heures bientôt sonneront au clocher. La colline revêtira à la hâte son

désabillé de brumes. 
Les vagues creusées par l’absence goûteront leurs

rondeurs retrouvées. 
L’oiseau dans notre arbre murmurera des chants

seulement connus des étoiles. 
Puis, huit heures sonneront au clocher.


Alors tu viendras et tout sera oublié. 

YP, le 4 mars 2016




Méditerranée

Grise et émouvante
la mer berce ses moutons--
patiente bergère!

YP le 19 septembre 2014 

L'oiseau et la vague ( À Camille)

L'oiseau parle:


Te suivre,
petite vague
si bleue
si neuve 
si belle
me lançant tes embruns
m'aspergeant d'amour!

Je porterai ta vie si fluide sur mes ailes

Ma bien-aimée
nous partirons loin,
loin des îles de l'absence
loin
là où même l'ombre
ne pèse plus 

Plus tard
tu me quitteras
voulant voir le rivage 
pour mourir infidèle,
en caressant le sable
et je resterai seul
dans mon ciel bien trop vide!

O, ma mignonne
et moi, qui t'aimais tant!

YP (juillet 2014)

Les cinq sens

Pierre Comba
Pour Marie-Laure et Thierry, avec toute mon amitié--
 
Pas seulement une colline
mais celle un brin timide qui rougit sous les œillets;
Pas seulement un buisson
mais celui qui naît de l'odeur de la pluie;
Pas seulement un chemin
mais celui qui se cache sous le murmure des cigales;
Pas seulement un petit caillou blanc
mais celui qui se souvient du goût du pain;
Pas seulement une maison
mais la tienne
avec tes mains ouvertes qui m'attendent!
 
YP Aout 2014

Colline en fête

Murmure des mimosas--
je cours dans le soleil
à la recherche de ton ombre.

YVONNE PERALTA (juin 2014)

 

Médiathèque de la Trinité: atelier d'écriture

A tous mes amis trinitaires, 

Sous les lampes, des apprentis-poètes à la recherche de leurs mots. Sur la table, des verres en plastique ivres de vin doux. Sur la table encore, des stylos à l'étroit gigotant dans leur boîte, prêts à noircir des lignes et des doigts bien trop propres. Sur les étagères, des livres au garde à vous, serrés et dans l'ordre soumis à la tyrannie d'un bibliothécaire amoureux. Par la fenêtre, simplement la vie qui crie et s'envole. Le sapin, lui, demeure vert et seul dans la cour.

C'est l'heure où le soleil se fâne et laisse tomber ses pétales. C'est l'heure où bientôt les livres pour enfants vont devoir s'endormir.

YVONNE PERALTA (juin 2014)

Promenade des Anglais

Le vent raconte ton histoire
et mes cheveux défaits
l'écoutent en dansant.

YVONNE PÉRALTA (Juin 2014)

Fin de journée

Pour Ninie,

Ma tête repose sur ton épaule

et ma main sur ton bras.
Nous marchons.
Toute la famille des choses vertes
et brunes de la colline nous regarde:
"C'est notre petit couple d'amoureux",
chantonnent tendrement les oiseaux,
"Ils viennent nous écouter",
entonnent fièrement les cigales,
"Regardez, déjà leurs ombres s'allongent sur nous",
gloussent timidement les cailloux du chemin.
"Le soleil ne va pas tarder à se coucher et
eux non plus",
titubent les lapins ivres de serpolet.
Alors, comme chaque soir, la colline part d'un grand éclat de rire,
et le soleil rougit dans son pyjama rose.
Et nous rions aussi dans l'odeur emmêlée du thym et des œillets,
des milliers d'étoiles brillant déjà dans nos yeux.

YVONNE PÉRALTA (Juin 2014)

La cascade

Tu suivras la colline
celle qui passe par l'été
ton ombre caressera
celle de la cascade
et tes pas danseront
avec ceux des cigales;
moi, je t'attendrai
seule avec l'aube
juste au-dessous
du rire de l'oiseau;
alors, tu t'approcheras
doucement
et tu me rejoindras
à la lisière du bonheur.

YVONNE PÉRALTA (Juin 2014)

Write a new comment: (Click here)

SimpleSite.com
Characters left: 160
DONE Sending...

Ahmed El Fazazi | Reply 05.03.2016 01.02

Doux... Léger Et Très beau !

Camille Bonnefoy | Reply 09.09.2014 05.38

"L'oiseau et la vague"
Certainement un des très beaux poèmes... Je n'arrive toujours pas à le lire sans pleurer. Il me parle trop (dans l'instant).

Camille Bonnefoy | Reply 05.09.2014 03.54

Grand plaisir de vous lire. J'ai fait votre connaissance, virtuelle, dans « Facebook … Si tu es un vrai Trinitaire ». J'ai enregistré votre adresse, en bonne place, dans l'ordinateur pour pouvoir m'évader dans vos lignes. Je ne saurais vous dire mon poème

See all comments

| Reply

Latest comments

16.11 | 20:57

Thanks for your comment. :)

...
26.10 | 13:49

Simple direct plainly spoken imagery, and a quiet inside the persona that speaks the truth of its human heart.

...
30.04 | 20:18

Merci, Jo! Très gentil à vous :)

...
23.04 | 03:10

Superbe et fabuleusement réconfortant. Merci Chère Amie. Jo Cassen

...
You liked this page
Hi!
Make your own website like I did.
It's easy, and absolutely free.
AD