Plus qu'hier...

Évidemment

Oui, c'est vrai
ça pourrait arriver
un ouragan
un ras de marée
la fin du monde...
 
Mais c'est vrai 
que ça pourrait arriver aussi
la douceur des nuages
le baiser de la vague 
le miracle infini de ta main sur la mienne. 
 
YP le 6 avril 2015 

 

 
 

A la fenêtre, ce nuage si proche un peu en forme de coeur,

le temps aux mains ouvertes s’est enfin mis au beau.

La rue est calme, comme l’arbre aux tendres fantômes du petit jardin

dont le vent caresse la lessive.  

Tout près, dans la cuisine, la bouilloire frémit espérant l’heure du thé.

Deux tasses s’embrassent dans le chuchotement des cuillères et

la voix familière fredonnant doucement.   

Le bonheur prévient rarement. 

Il apparait un jour, venu à pied sans doute, ne demandant rien, 

n’offrant rien.

Il est simplement là, présent,

comme toi bientôt dans cette cuisine,

après un dernier regard jeté vers le ciel. 

 

YP, le 11 mars 2015

A la fenêtre

 

A la fenêtre
Le chant d'un oiseau 
Délimitant la nuit
La lumière de la lune 
Posée sur le balcon
La douceur de la brise 
Caressant la statue
Le goût de ses baisers 
Reflété dans l'eau verte
Et l'odeur de tes rêves 
Sur ma peau endormie. 

 

À la fenêtre du jardin

À Rebecca Paradis,

À la fenêtre du jardin
l'obscure clarté de la lune
et son chant silencieux 
aux tristesses des passions éteintes   
aux perfections des idylles naissantes. 

Près de moi, 
la douce lampe de tes yeux
et ton souffle impossiblement réel 

redéfinissant l'amour.

YP le 8 août 2014

Bientôt, l'aurore

Bientôt, l'aurore aura réveillé ton sourire
ton âme reviendra de ses lointains voyages
ceux dont parfois j'entends les douloureux silences.

Et ta main sur la mienne, tu me diras alors
ces tendres petits riens que l'on dit le matin
t'inquiétant de ma nuit, de mon sommeil léger.

Je plongerai enfin dans la demeure bleue
liquide et immobile de tes yeux-océans
répondant simplement:
''J'ai bien dormi, amour, j'ai bien dormi!''

YVONNE PÉRALTA (le 23 juillet 2014)

 

 

Par la fenêtre ouverte

Par la fenêtre ouverte
ta maison entre dans ma chambre
son lit ensommeillé et ses rideaux trop sages
et sa tapisserie aux roses en boutons
au-dessus des coussins.

Par la fenêtre ouverte,
toi aussi, tu entres dans ma chambre
Et le lit se réveille et les rideaux s'émeuvent
et les roses si tendres s'épanouissent enfin
au-dessus de nos têtes.

YVONNE PERALTA (le 12 juin 2014)

Rendez-vous

Pour ma cousine, en son anniversaire

  Tu suivras la colline

celle qui passe par l'été

  Ton ombre caressera

celle de la cascade

et tes pas danseront

avec ceux des cigales;

 

  moi, je t'attendrai

seule avec l'aube

juste au-dessous

du rire de l'oiseau;

 

 alors, tu t'approcheras

doucement

et tu me rejoindras

à la lisière du bonheur.

 

YVONNE PÉRALTA (le 2 juin 2014)

 

 

Le toit

Sur le toit de nos mains enlacées
ce silence couleur de lune
et notre amour riant avec les étoiles.

YVONNE PÉRALTA (le 1er juin 2014)

Obsession

Je ne suis plus que toi
mon amour
ton ombre

YVONNE PÉRALTA (le 17 mai 2014)

Il était une fois

A Sophie Copinne, 
pour sa douce générosité! 

Il était une fois
à l'orée de mon corps
ta main
ce papillon
se posant sur mon âme.

YVONNE PÉRALTA (le 17 mai 2014)

Ce matin

Ce matin
la lampe veille encore
à la fenêtre de notre amour. 

YVONNE PÉRALTA (le 30 avril 2014)

Duo

Le duo de nos ombres 
aux parois de la nuit
chante dans un sourire
notre seconde enfance.

Au diapason du ciel
ainsi que douce mangue
à l'arbre connaissant
murit l'amour heureux.

YVONNE PÉRALTA (le 18 avril 2014)

Mer

Mer
celle qui change de douceur
tissant des prières de soie
aux châles azurés des chalands
chargés de l'ombre du midi

Mer
celle qui vole aux ailes des alizées
bleuissant les pleurs des aigrettes
orages d'étoiles enlacées
en robes lasses d'organdi

Mer
celle qui s'ouvre 
sous les ombrelles de tes cils

Aujourd'hui

A Magalie Fabre, de tout coeur

Aujourd'hui,
je ne désire que le ciel
et la cime des arbres,
et aussi l'océan
et la crête des vagues,
et la Terre si possible
avec tout ce qui bouge,
ou alors simplement
ton souffle sur mon front
et ta main dans la mienne.

YVONNE PERALTA (le 21 février 2014)

Saint-Valentin

Nos deux corps si proches

Un estomac qui gargouille

Le tien ou le mien?

 

YVONNE PÉRALTA (le 12 février 2014)

Toi

Je t'ai rencontré
sur le chemin de l'encre
ton chien suivant derrière
sous le frisson prédit
d'une poignée d'étoiles.

YVONNE PÉRALTA
(le 24 janvier 2014)

Bien-aimé

Du coté du miroir

ton amour coagule

et mon coeur somnambule

traverse le couloir.

Mémoire aux pas feutrés

vient caresser de miel

le démon et le ciel

de nos âmes annexées!

YVONNE PÉRALTA (le 23 janvier 2014)

 

 

Passage

Tes lèvres voyagent
sur les chemins de mon visage,
empruntant chaque sentier 
où jadis des larmes
avaient trouvé leurs rives. 

YVONNE PÈRALTA (le 4 janvier 2014)

Les Silencieux

Ni geste, ni parole,
seulement le souvenir de mon âme 
dérobée un soir 
et exaltée depuis 
chaque jour
dans chacun de tes silences!

YVONNE PÉRALTA (le 30 décembre 2013)
révisé le 25 janvier 2014 

Reconnaissance

Tu as mon coeur sous ta main
et ta bouche à mon oreille!
Et tes mots,
feux et fleurs,
ouvrent mes yeux
sur la vallée si douce
où je verse tes larmes.

 

YVONNE PÉRALTA (le 29 décembre 2013)

Expressions

Tu as mon coeur sous ta main
et ta bouche à mon oreille!
Et tes mots,
feux et fleurs,
ouvrent mes yeux
sur la vallée si douce
où je verse tes larmes.

 

YVONNE PÉRALTA (le 29 décembre 2013)

Write a new comment: (Click here)

SimpleSite.com
Characters left: 160
DONE Sending...
See all comments

| Reply

Latest comments

30.04 | 20:18

Merci, Jo! Très gentil à vous :)

...
23.04 | 03:10

Superbe et fabuleusement réconfortant. Merci Chère Amie. Jo Cassen

...
06.01 | 23:11

Merci pour ces beaux partages !!

...
06.01 | 22:57

Beau !

...
You liked this page
Hi!
Make your own website like I did.
It's easy, and absolutely free.
AD