Musardine: Poèmes très courts

Provence

Pour Fleur-des- guarrigues

La lumière du vent

Aux reflets de guitare

Apporte des collines 

L'odeur du romarin,

Et le lapin grignotte 

La lune qui s'endort

Dans son lit de lavande!

YVONNE PÉRALTA (le 17 avril)

Poème pour se réveiller de bonne humeur

L'aube

Sandwiche le soleil

Entre amour

Et ciel-de-lit-Cieux!

J'ai faim!

 

YVONNE PÉRALTA (le 13 avril 2013)

Tristesse

Mon désir entre dans la ronde

Des éphémères aux ailes inquiètes

Et le chagrin glisse

Caché sous le temps

Et le froid

Lumière douteuse

Misant au casino

Sur la fièvre du cœur.

YVONNE PÉRALTA (le 28 février 2013)

Neige

Le vent venant du Nord

Fait mourir les fantômes

Qui viennent évanescents

Dans la clarté des phares

Se jeter suicidaires,

Sous mes roues dédaigneuses.

Et le bruit du moteur

Étouffe leurs derniers râles

Dans l’hiver silencieux.

 
YVONNE PÉRALTA (le 20 février 2013)

 

 

 

 

 

 

 

L’élan et la reine

L’élan dans la forêt  continue de valser

Pour la reine beige et belle qui sourit à ses pieds.

Elle l’écoute bramer, ses yeux clos reflétant 

Le soleil de leurs cœurs, au crépuscule naissant.
 

YVONNE PÉRALTA (le 19 décembre 2012)

Béatitude

Ce sourire sur mes lèvres ne veut plus s’effacer :

Il est né ce matin engendré par tes mots,

Il est le chérubin, veillant dans son berceau,

Espérant le moment d’être enfin embrassé !

 YVONNE PÉRALTA (le 9 décembre 2012)

 

De noires en blanches

Sur ton beau piano solitaire,

Mon cœur vient se poser:

Papillon fou, lourd et léger,

Amoureux et peureux! 

Il vole de noires en blanches,

Et chante de ses ailes

Le blues du grand bonheur d'aimer!

 

YVONNE PÉRALTA (le 4 décembre 2012)

Ou presque…

Bonheur

Du silence

Rompu

Des mots

Touchants

Et simples

Comme toi !

 

YVONNE PÉRALTA
(le 23 novembre 2012)

 

Soit dit en passant…

Ton silence m’étouffe sous son masque doré,

Sa présence m’étreint dans son vide glacé !

Ah, le doux souvenir des paroles argentées

Qui séduisent le cœur qui ne peut s’arrêter !


YVONNE PÉRALTA (le 22 Novembre 2012)

 

Danses

Le soleil dans mes yeux fait danser ton sourire,

Sur la tendre musique du bonheur d’être deux.

Et plus tard, bien plus tard, la lune dans les tiens

Fera danser nos corps, heureux de ne faire qu’un !

 

YVONNE PÉRALTA (le 8 Novembre 2012)

Correspondance

Les couleurs de ton nom sont gravées dans mes yeux :

Goute cet arc-en-ciel, cher ruisseau sur mes joues,

Mélodie tourmentée dans ce tableau heureux,

Vision de paradis au parfum aigre-doux !

 

YVONNE PÉRALTA (le 7 novembre 2012)

Lettre inachevée

Mon cher amour, 

Mon double

Mon miroir

Mon eau trouble

Mon espoir? 

Momentané Toujours 

Qui ne m'appartient pas...

Toxique, Ô man !

 

A toi, 

Accoutumance douce à ta conversation :
L’acide de tes mots fait son long trip en moi. 
Dealer du tendre flash, du fixe fournisseur, 
Tu amphé un peu trop dans l’intox du cœur !
Seigneur de la défonce, tu shootes, Cupidon, 
L’héroïne qui succombe à la folle overdose.

 

YVONNE PÉRALTA (le 9 octobre 2012)

Acte I, Scène 1


Mon beau plan de bataille se perd dans ton langage:

Brulure de ciel ouvert au mystérieux contact

Inondant de ferveur dans la chaleur de l’acte 

Le tracé de mes doigts au fringant tatouage.


Yvonne Péralta  (le 26 Septembre 2012)

Ami

Tu es mon bout du monde,

Mon destin moins lointain !

Mon chant, comme une ronde,

A trouvé son refrain !

YVONNE PÉRALTA (le 20 septembre 2012)

 

La traversée

Sur le long fil ténu d’un amour illusoire,

Elle est en équilibre, tête haute, Joconde !

Elle n’a que pour vision l’arrivée exutoire

Ou à l’Est, le nouveau mire la douce eau profonde. 

 

YVONNE PÉRALTA (le 13 septembre 2012)

 

Mon beau fantôme

A Isabelle, 

Fantôme, ami,   
La vie t’appelle !

L’entendras-tu ?
Répondras-tu ?

Aime la Vie !
Choisis la Belle !

YVONNE PÉRALTA (le 8 septembre 2012)

Allégories

Banquise carcérale glaciale et rétrécie

Où le bleu trop surfait enserre tout espoir ;

Afrique libérée, humide, inassouvie

Où le beau et le tendre proclament le vouloir !

YVONNE PÉRALTA (le 8 septembre 2012)

Petites activités à faire dans la journée

Fermer les yeux,

Dire ton nom.

Penser à toi,

Rêver de toi,

Et croire en toi :

Beau compagnon,

C’est délicieux !

 

YVONNE PÉRALTA (5 août 2012)

Réveil

Douceur d'un matin d'orage

Seule sur mon rivage

J'écoute la colère des anges

Et leurs rires-louanges.

 

 YVONNE PÉRALTA (13 juillet 2012)

Le trésor

- Vonette, que fais-tu ?

Cherches-tu quelque chose?

Pourquoi tous ces outils?

Plantes-tu une rose?

-  Amour, je creuse un lit

Sous tes paupières closes. 

 

YVONNE PÉRALTA (13 juillet 2012)

Write a new comment: (Click here)

SimpleSite.com
Characters left: 160
DONE Sending...

Jean-Luc Capes | Reply 10.11.2012 15.35

Ils sont tous beaux tes poèmes ... J'adore la poésie de notamment celle de Léo Ferré . Mais la tienne est aussi passionnante . Cà "sent" le véçu et j'aime ...

Yvonne 10.11.2012 20.36

J'aime beaucoup Ferré. Tes compliments me touchent beaucoup! C'est vécu, mais c'est aussi rêvé, fantasmé.Ne rien prendre de ce que femme écrit a la lettre! ;-

Aline Vesco-Chiaramonti | Reply 06.08.2012 11.36

Lire tes poèmes courts, c'est rêver un instant
C'est arrêter le cours trop sauvage du temps
Et puis te dire "merci" pour ce cadeau charmant!

Yvonne 06.08.2012 20.23

Oui, poèmes courts, c'est pour les amis pressés qui passent. J'aime beaucoup ton image ici. Reviens me voir, j'en ai encore des tonnes!

Donna Gouin | Reply 05.08.2012 08.51

Bravo! C'est un plaisir de te lire.

Yvonne 06.08.2012 20.24

Merci, Donna de t'être arrêtée ...

See all comments

| Reply

Latest comments

30.04 | 20:18

Merci, Jo! Très gentil à vous :)

...
23.04 | 03:10

Superbe et fabuleusement réconfortant. Merci Chère Amie. Jo Cassen

...
06.01 | 23:11

Merci pour ces beaux partages !!

...
06.01 | 22:57

Beau !

...
You liked this page
Hi!
Make your own website like I did.
It's easy, and absolutely free.
AD